Ceci est une version archivée de LaReunionConfineeDeLequipeDeRecherche à 2020-07-28 08:58:42

La réunion confinée de l’équipe de recherche

Catégorie : Chercheur.e.s, En coulisse
Villes : Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Dijon, Le Mans, Limoges, Marseille, Paris, Saint Denis - La réunion, Saint Étienne, Toulouse
Chapeau : En juin, Nicolas Mouquet, Nathalie Blanc et Thierry Brassac se sont réunis en visioconférence pour échanger sur l’analyse des données de la Grande Expérience…
lareunionconfineedelequipederecherche_gep_blog-post-gep2_visuel1.png
Billet : Après un grand tri des données et le détourage des photos de nounours prises lors de la Grande Expérience Participative de 2019, on compte au nombre de 400 les nounours qui peuvent être utilisés pour l’étude !
Il s’agit des ours dont la photo est exploitable et dont toutes les caractéristiques (morphologie, douceur, odeur, etc.) ont été renseignées par les participant·e·s.

Nicolas Mouquet (Directeur scientifique du Centre de synthèse et d’analyse sur la biodiversité, CNRS/Université de Montpellier) a présenté à Nathalie Blanc (Directrice adjointe du laboratoire de psychologie EPSYLON, Université Paul Valéry Montpellier 3) et Thierry Brassac (Directeur du Service Culture Scientifique de l’Université de Montpellier) les premiers résultats du traitement des données : le score de « réconfortabilité » des nounours a été confronté à différentes caractéristiques morphologiques (taille des ours, taille des oreilles, du museau, longueur du poil, odeur, douceur, regard...), la colorimétrie a été étudiée, des analyses multivariées de type ACP ont été réalisée avec différents critères…

Ainsi, de premières analyses ont été réalisées sur les données obtenues lors de la Grande Expérience. Elles ont permis de mettre en lumière que certains aspects très subjectifs du protocole qui ont trait à la manipulation de l’ours par les participants, et notamment à la notation de la douceur, de l’odeur, sont à prendre avec des pincettes !
En effet, la plupart des ours n’a été évaluée qu’une fois, par une seule personne. Or, l’âge qu’à le ou la participant·e va grandement influencer la façon dont il·elle se prononce sur les différentes caractéristiques de l’ourson. Ce qui entraîne une grande variabilité de réponses !

Pour mieux apprécier cette variabilité, l’équipe de recherche lance une nouvelle enquête ! Elle se fait en ligne et ne prend qu’une dizaine de minutes. L’enquête compte déjà plus de 11000 réponses !
Vous aussi, aidez les chercheur·e·s à compléter leur série de données en répondant aux trois questions proposées !
C’est par ici : www.biodiful.org/#/nounours

Vous avez moins de 15 ans ou plus de 70 ans, votre participation serait des plus précieuses pour compléter les données !

À bientôt pour de nouvelles informations sur les coulisses de cette expérience scientifique !