Le Blog de la Grande Expérience Participative

Suivez la préparation et l'organisation de cette expérience de grande envergure sur le territoire français


Il y a 17 fiche(s) correspondante(s) à vos filtres .

Que peut nous apporter la psychologie cognitive ?

Entre arts et sciences, la psychologie cognitive nous permet de comprendre les mécanismes fondamentaux du fonctionnement de l'esprit. Comment et pour quels effets ?
image
Découvrez une conférence enregistrée en novembre 2014 et réalisée par Jerôme Sackur, maître de conférences en psychologie cognitive à l’École normale supérieure.

https://www.youtube.com/watch?v=tUUg4f3WmtA

Les chercheur.e.s qui vont faire vivre la Grande Expérience Participative en 2017 - Brest

Tout au long du mois de septembre, nous allons vous présenter les chercheur.e.s qui vous feront vivre la Grande Expérience Participative dans plusieurs villes de France. Aujourd'hui, place à Mathilde Menoret, qui présentera l'expérience pour la ville de Brest.
image
Mathilde Ménoret est chercheur.e en neurosciences cognitives et s’intéresse à comprendre comment nos activités cérébrales et motrices sont influencées par nos interactions avec autrui.

Après avoir obtenu son doctorat en 2013 à l’Université de Lyon, elle a effectué un post-doctorat à Helsinki et a actuellement rejoint le projet Br.A.IN (Brain-inspired Artificial INtelligence) du Lab-STICC/ IMT Atlantique à Brest.

En parallèle de ses activités de recherche, Mathilde Ménoret a participé à l’organisation de la Semaine du Cerveau 2017 à Brest et s’intéresse à la médiation scientifique pour faire dialoguer scientifiques et citoyens.

Mathilde Menoret sera présente dans la ville de Brest à Océanopolis le 29 septembre 2017 à partir de 19h30 pour vous faire vivre cette grande expérience !

Retour sur la Grande Expérience de 2015

Découvrez les premiers résultats de la Grande Expérience Participative de 2015.
image
Découvrez les résultats de la Grande Expérience de 2015 :
https://www.youtube.com/watch?v=IbW58rQx8tA

Les sciences cognitives, qu'est ce que c'est ?

La Grande Expérience Participative de l'année 2017 aura pour thème les sciences cognitives et plus particulièrement la psychologie cognitive. Cet article vous permet d'en savoir plus sur ces disciplines que vous découvrirez plus en détail lors de la Nuit Européenne des Chercheur.e.s !
image
Définition

Les sciences cognitives s'intéressent aux grandes fonctions mentales comme la perception, la mémoire, le raisonnement, le langage, les émotions, la motricité, la communication, etc. Les sciences cognitives sont nées, au cours des années 1950, dans un contexte scientifique fortement marqué par la naissance de l’informatique et le développement des notions et des techniques de traitement formel de l’information. En conséquence, elles se démarquent des autres disciplines à travers l'une de ses hypothèses centrales qui est que les fonctions mentales peuvent être décrites comme des processus de traitement de l'information.

D'autre part, dès leur émergence les sciences cognitives ont intégré un faisceau de programmes de recherche relevant de différentes disciplines. Elles s'inspirent ainsi des programmes de recherche de la psychologie expérimentale, de l'éthologie, de la physiologie et de la neurobiologie, mais aussi de concepts et théories relevant des sciences humaines et sociales - philosophie, linguistique, anthropologie.

Elles s'intéressent ainsi aux fonctions mentales chez l'homme adulte, mais aussi chez l'animal, à l'influence des variations culturelles sur leur fonctionnement, à leur développement chez le nourrisson ou le jeune enfant, à leur altération dans certaines pathologies neurologiques, psychiatriques ou développementales. Elles cherchent plus généralement à comprendre comment fonctionne l'esprit et sont donc aussi étroitement liées aux neurosciences.

Un exemple de découverte des sciences cognitives en France: Découverte de l’existence de deux systèmes cérébraux pour dénombrer, l'un, approximatif, pour estimer des quantités importantes et l'autre, précis, pour suivre un nombre limité d'objets. (Deheane, S. (2003). La bosse des maths, Odile Jacob)

Champs d'application

La psychologie cognitive a de nombreuses applications. En contexte clinique, elle est utilisée pour remédier à certains troubles du comportement, ainsi qu’à certains problèmes neurologiques. Elle est également employée par exemple dans le domaine de l’éducation, afin de guider les pratiques pédagogiques.

Les chercheurs de la Grande Expérience Participative 2017

A l’origine de la Grande Expérience Participative 2017, il y a deux chercheurs dans le domaine des sciences cognitives
Hugo Mercier et Nicolas Claidière. Voici la présentation de Nicolas Claidière
image
Nicolas Claidière est chercheur au CNRS au Laboratoire de Psychologie Cognitive de Marseille. Sa recherche porte sur les origines des phénomènes culturels et plus précisément sur l'évolution et le développement des capacités socio-cognitives qui participent à l'émergence et à l'évolution de la culture. Nicolas utilise principalement une approche expérimentale comparative, avec des expériences à la fois chez l'homme et avec d'autres espèces de primates, pour étudier la manière dont l'information change lorsqu'elle est transmise entre des individus. Le but de ses recherche est de mettre à jour les facteurs, sociaux et/ou cognitifs, qui caractérisent la culture humaine.
site web: nicolas.claidiere.fr

Nicolas Claidière sera présent dans la ville de Limoges au CAUE- 1 Rue des Allois le 29 septembre 2017 à partir de 14h pour vous faire vivre cette grande expérience !

Les chercheurs de la Grande Expérience Participative 2017

A l’origine de la Grande Expérience Participative 2017, il y a deux chercheurs dans le domaine des sciences cognitives
Hugo Mercier et Nicolas Claidière. Voici la présentation de Hugo Mercier
image
Hugo Mercier est chercheur en sciences cognitives à l’Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod (CNRS). Il étudie principalement les mécanismes cognitifs qui permettent à l’homme de raisonner et d’argumenter. Il défend l’importance des fonctions sociales du raisonnement, en particulier dans un livre intitulé « The Enigma of Reason » écrit avec Dan Sperber.

Hugo sera présent dans la ville du Mans à la salle Forum des Quinconques le 29 septembre 2017 lors de différentes sessions au cours de la soirée pour vous faire vivre cette grande expérience !

Retour sur la Grande Expérience Participative 2017

Presque un mois après la Nuit Européenne des Chercheur.e.s 2017, c'est le moment de revenir en images et en mots sur cette Grande Expérience Participative qui a eu lieu dans 11 villes de France. Pour cela, laissons la parole aux deux chercheurs qui l'ont mise en place, Nicolas Claidière et Hugo Mercier.
image
Avoir déjà fait passer de nombreuses expériences—dont certaines qui étaient similaires à celle-ci—ne nous empêche pas d’être un peu nerveux. Tout va-t-il se passer comme prévu ? Les gens vont-ils vouloir prendre part à l’expérience ? Vont-ils trouver la salle ? Vont-ils bien respecter les consignes ? Les expériences mêmes les mieux préparées souffrent toujours de petits aléas. Au Mans, ou j’ai eu la chance de travailler ce soir là, nous découvrons que les chaises n’ont pas d’écritoire, et que les participants ne seront donc pas à l’aise pour écrire. Un des membres de l’équipe suggère d’utiliser des programmes comme support et va en chercher un tas. Pas moyen de trouver le sifflet devant nous permettre d’indiquer les moments auxquels il faut répondre. Un autre membre de l’équipe parvient à faire fonctionner un micro, dans lequel je crierai des ‘maintenant’ toutes les minutes pendant la durée de l’expérience.

Heureusement, et comme (presque) toujours, une fois ces petits stress de dernières minutes réglés, tout se déroule à merveille. L’équipe fait un travail formidable pour recruter et accueillir les participants, qui se montrent intéressés et coopératifs. Nous avons même le temps de faire une pause pour déguster de délicieux acras entre deux séances, et je peux repartir, vers minuit, avec les résultats sous le bras—en remerciant encore les organisateurs de ce bel événement et en leur souhaitant bon courage pour la longue nuit qu’ils ont encore devant eux ! Nicolas, à Limoges, a lui une journée beaucoup plus intense, avec six séances dos à dos, mais tout aussi satisfaisante.

Nous n’avons eu que des retours positifs des différentes villes dans lesquelles la Nuit des Chercheur.e.s était présente. Quelques aléas inévitables : à Lyon, une séance avec trop peu de participants doit être annulée ; à Brest, certains participants sont un peu trop distraits par les poissons de l’Océanopolis. Dans l’ensemble, les participants ont répondu à l’appel, et nous sommes maintenant en possession d’une montagne de données : plus de 2000 participants, y compris des groupes de plus de 200 personnes, ce qui est, à notre connaissance, complètement inédit ! Cela dit nous avons eu, là aussi, quelques surprises. Nous nous attendions par exemple à n’avoir que des réponses numériques, et cela est loin d’être le cas. Nous devrions pourtant savoir qu’il ne faut jamais sous-estimer la créativité des participants ! Le codage des données, la prochaine étape qui nous attend, va donc être un challenge plus important que prévu.

Heureusement, c’est aussi pour avoir de telles surprises que nous faisons de la science. Si nos expériences donnaient toujours exactement le résultat prédit, il serait inutile de les conduire. Un casse-tête logistique peut être la clé d’une découverte. Nous en saurons plus dans quelques semaines, lorsque nous serons parvenu à transformer cette énorme tas de papiers, remplis parfois de symboles assez obscurs, en une belle feuille de tableur, et que nous pourrons alors nous pencher vers le prochain casse-tête : comment analyser ces données, dont certaines ont une forme assez inattendue !

Nicolas Claidière et Hugo Mercier

Crédits photos : Océanopolis, Rémi Mayer, G. Le Texier-Hanley, Yohanne Lamoulère

Les chercheur.e.s qui vont faire vivre la Grande Expérience Participative en 2017 - Dijon

Tout au long du mois de septembre, nous allons vous présenter les chercheur.e.s qui vous feront vivre la Grande Expérience Participative dans plusieurs villes de France. Aujourd'hui, place à Jean-Pierre Thibaut, qui présentera l'expérience pour la ville de Dijon.
image
Jean-Pierre Thibaut est Docteur en psychologie de l'université de Liège en Belgique et professeur de psychologie du développement à l’université de Bourgogne.

Ses recherches portent sur le développement des connaissances (développement conceptuel) chez le jeune enfant, notamment sur les conditions qui favorisent la compréhension des nouvelles notions et leur généralisation ainsi que le développement de la compréhension des analogies. Il s’intéresse aussi à l’influence des variables sémantiques sur la résolution des problèmes arithmétiques chez l’enfant et l’adulte. Dans tous les cas, il s’agit d’identifier les déterminants conceptuels de la (l’absence de) compréhension

Vous pourrez retrouver Jean-Pierre Thibaut dans la ville de Dijon le 29 septembre 2017 sur le Campus de l'université de Bourgogne à 19h, 20h et 21h pour la Grande Expérience Participative de la Nuit Européenne des Chercheur.e.s !

Les chercheur.e.s qui vont faire vivre la Grande Expérience Participative en 2017 - Lyon

Tout au long du mois de septembre, nous allons vous présenter les chercheur.e.s qui vous feront vivre la Grande Expérience Participative dans plusieurs villes de France. Aujourd'hui, place à Jean-Baptiste Van der Henst, qui présentera l'expérience pour la ville de Lyon.
image
Jean-Baptiste Van der Henst est Directeur de recherche au CNRS. Il est membre de l’Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod situé à Lyon (CNRS/Université de Lyon 1).

Ses travaux portent sur plusieurs questions clés relatives à la cognition humaine : Comment raisonnons-nous ? Quels mécanismes psychologiques sont à l’œuvre dans la communication ? Comment la complexité de l’environnement social façonne-t-elle le cerveau humain ? Il aborde ses sujets à travers les neurosciences, la psychologie expérimentale et la linguistique.

Jean-Baptiste Van der Henst sera présent au Rize, centre mémoires et société, 23 Rue Valentin Haüy à Villeurbanne lors de différentes sessions au cours de la soirée pour vous faire vivre cette grande expérience lors de la Nuit Européenne des Chercheur.e.s !

Les chercheur.e.s qui vont faire vivre la Grande Expérience Participative en 2017 - Toulouse

Tout au long du mois de septembre, nous allons vous présenter les chercheur.e.s qui vous feront vivre la Grande Expérience Participative dans plusieurs villes de France. Aujourd'hui, place à Julie Gullstrand, qui présentera l'expérience pour la ville de Toulouse.
image
Julie Gullstrand est ingénieure d’étude éthologues, biologiste spécialisée dans le comportement animal et plus particulièrement celui des babouins de Guinée. Elle travaille au sein de l’équipe cognition comparée du LPC (Laboratoire de Psychologie Cognitive _ CNRS UPS 846, Marseille). Elle y apporte un soutien technique dans la gestion quotidienne d’un dispositif de conditionnement opérant (ALDM pour Automatic Learning Device for Monkeys) permettant de tester la cognition d’une colonie de babouins de Guinée.

Cette contribution à l’équipe est également scientifique, dans l’analyse du comportement des sujets et la mise en place de protocoles permettant de lier l’éthologie (étude du comportement) aux performances cognitives des babouins dans les recherches de l’équipe. Ces protocoles sont divers et variés, utilisant les différentes disciplines de la biologie et de l’éthologie ;

Quelques exemples tels que le prélèvement salivaire en coopération avec les babouins afin de lier le niveau de bien-être/stress à la fréquentation du dispositif par les sujets, à l’observation des signaux de différentes phases des cycles de reproduction des femelles ou encore des interactions sociales (affiliatives comme agonistiques) de l’ensemble de la colonie, à corréler avec les performances cognitives des babouins.

Vous retrouverez Julie Gullstrand le vendredi 29 septembre 2017 au Théâtre Sorano, 35 allées Jules Guesde à Toulouse pour deux sessions de la Grande Expériences Participative à 21h et 21h50 !

Les chercheur.e.s qui vont faire vivre la Grande Expérience Participative en 2017 - Marseille

Tout au long du mois de septembre, nous allons vous présenter les chercheur.e.s qui vous feront vivre la Grande Expérience Participative dans plusieurs villes de France. Aujourd'hui, place à Sébastien Lerique, qui présentera l'expérience pour la ville de Marseille.
image
Après une formation en mathématiques et en physique à l'ENS Paris, Sébastien Lerique s'oriente vers les sciences cognitives et leur lien avec les sciences sociales : comment notre façon de nous lier à ceux qui nous entourent est-elle à la fois cognitive, personnelle et culturelle ? Quelle est la dynamique d'interactions entre les conventions d'un groupe de personnes et la cognition de chaque membre ?

Ces questions l'ont mené a la thèse qu'il termine actuellement à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, dans laquelle il développe des méthodes empiriques pour étudier un cas particulier de dynamique culturelle liant cognition et convention : la transmission et la transformation de citations sur internet.

Sébastien Lerique sera présent dans la ville de Marseille au Dock des suds
rue Urbain V à Marseille le 29 septembre 2017 pour différentes sessions à 19h, 20h, 21h et 22h pour vous faire vivre cette grande expérience !

J-1 avant la Grande Expérience Participative 2017!

Rendez-vous demain soir pour la Nuit Européenne des Chercheur.e.s et surtout la Grande Expérience Participative 2017. Hugo Mercier et Nicolas Claidière, les deux chercheurs à l'origine de l'expérience de psychologie cognitive qui vous sera proposée demain vous donnent leurs impressions à un jour de l'événement...
image
C'est la dernière ligne droite ! Presque un an entre les premières réflexions sur le projet d'une expérience nationale avec des milliers de participants et sa réalisation.

Une expérience d'une telle ampleur pose de nombreux problèmes logistiques, parfois assez originaux comme : comment faire livrer 5000 stylos dans 11 villes en France ? Comment coder informatiquement toutes les feuilles de résultats ? Donc nous sommes à la fois très excités et un peu anxieux... avons nous pensé à tout ? Est-ce que le matériel est bien prêt dans chaque ville ? Quels imprévus pourraient survenir et comment les gérer ? Toute expérience scientifique présente nécessairement une grande part d'incertitude, vis à vis des résultats bien sûr, mais aussi dans sa réalisation, c'est ce qui rend la recherche intéressante !

Vivement demain !

Nicolas Claidière et Hugo Mercier

L'intelligence collective - Xenius

Une émission de 27 minute du programme Xenius sur Arte, dans lequel vous pourrez découvrir d'autres facettes de la psychologie cognitive sur le thème particulier de l'intelligence collective, pour vous donner un avant goût de ce qui vous attend ce vendredi dans 11 villes de France ! Le programme est accessible en replay jusqu'au 18 décembre 2017.
image
Les individus sont-ils plus intelligents ensemble que lorsqu’ils sont seuls ? Existe-t-il une sorte de "sagesse de groupe" ? Les présentateurs de "Xenius" retrouvent le chercheur Jan Lorenz à Brême, où ils soumettent les passants à un défi : deviner le poids d’un chien. Si l’intelligence collective a fonctionné dans ce cas précis, en est-il toujours ainsi ?

Pour regarder la vidéo, cliquez sur le lien suivant : https://www.arte.tv/fr/videos/071395-011-A/xenius/

La Grande Expérience 2017

Vous aimeriez savoir en quoi consistera la Grande Expérience Participative cette année? Patience, vous ne découvrirez l'expérience que lors de la Nuit des Chercheur.e.s le 29 septembre 2017, mais en attendant, voici un texte de présentation qui pourrait vous donner quelques indices...
image
Aujourd’hui plus que jamais, il est important de comprendre comment les informations se propagent entre les individus. De mauvaises informations – les fameuses « fake news » par exemple – semblent se diffuser aisément, alors que d’autres informations, pourtant importantes – sur le réchauffement climatique, la vaccination, etc. – ne se répandent que très difficilement.

Si les médias jouent un rôle crucial dans la diffusion des informations, il ne faut pas négliger les interactions avec nos familles, nos amis, nos collègues. Ces discussions aident ou freinent la diffusion des idées, et participent à la formation des opinions.

La grande expérience vise à mieux comprendre ces processus d’interaction entre individus qui participent à la diffusion des idées. Vous discuterez d’un problème avec les autres participants, et nous pourrons observer la façon dont les réponses changent, ou non, au fil de la discussion."

Vous êtes curieux et voulez en savoir plus ? Rejoignez-nous dans 11 villes de France le 29 septembre 2017 pour participer à cette Grande Expérience Participative et devenez contributeur·trice actif·ve de la recherche en psychologie cognitive en tant que sujet d’expérience, porteur d’idée, « questionneur·euse » et manipulateur·trice des données.

Les chercheur.e.s qui vont faire vivre la Grande Expérience Participative en 2017 - Angers

Tout au long du mois de septembre, nous allons vous présenter les chercheur.e.s qui vous feront vivre la Grande Expérience Participative dans plusieurs villes de France. Aujourd'hui, place à François Druelle, qui présentera l'expérience pour la ville d'Angers.
image
Docteur en biologie, François Druelle se passionne pour la locomotion, et principalement celle des primates. Il travaille aujourd’hui en tant que chercheur post-doctorant au laboratoire de morphologie fonctionnelle de l’université d’Anvers en Belgique. Ses domaines de recherche s’orientent selon trois axes : l’anatomie, la biomécanique et le comportement. Sa formation initiale en psychologie lui permet aussi d’aborder des questions sociétales liées à notre propre locomotion. Enfin, il est membre de la Société d’Anthropologie de Paris (SAP), de la Société Francophone de Primatologie (SFDP) et de la Société Expérimentale de Biologie (SEB) qui représentent d’importants contextes d’échange et de partage des connaissances scientifiques.

Vous pourrez retrouver François Druelle dans la ville d'Angers le 29 septembre 2017 au musée des Beaux-Arts à partir de 19h pour la Grande Expérience Participative de la Nuit Européenne des Chercheur.e.s !

Les chercheur.e.s qui vont faire vivre la Grande Expérience Participative en 2017 - Bordeaux

Tout au long du mois de septembre, nous allons vous présenter les chercheur.e.s qui vous feront vivre la Grande Expérience Participative dans plusieurs villes de France. Aujourd'hui, place à Virginie Postal-Le Dorse et Romain Trincherini, qui présenteront l'expérience pour la ville de Bordeaux.
image
Virginie Postal-Le Dorse, Professeure en Psychologie et neuropsychologie cognitives à l’Université de Bordeaux. Responsable du CERUP (Centre d’Évaluation et de Recherche Universitaire en Psychologie) et membre de l’Axe « Cognition et cognition sociale » du Laboratoire de Psychologie EA 4139 de l'Université de Bordeaux. Chercheure spécialisée dans le domaine de la mémoire et des fonctions exécutives, orientée vers l’étude du vieillissement cognitif et des dysfonctionnements liés à certaines pathologies, notamment le Syndrome Prader Willi (maladie génétique rare). Ses recherches l’ont amenée à étudier certains facteurs modérateurs du vieillissement comme le style de vie, l’entraînement cognitif et l’expertise.

Romain Trincherini est doctorant en Psychologie Cognitive à l'université de Bordeaux. Il réalise une thèse portant sur l'étude du fonctionnement cognitif et émotionnel de personnes présentant un haut niveau de performance dans un domaine. Dans ce cadre, il étudie notamment les capacités de prise de décision d'experts aux échecs ou au jeu de go. Il est également chargé de TD à l'Université de Bordeaux et a été médiateur scientifique à Cap Sciences lors de l'exposition "Mémoire".

Retrouvez Virginie et Romain, lors de la Grande Expérience Participative à Cap Sciences -
Hangar 20 - quai de Bacalan à Bordeaux le 29 septembre 2017 pour deux séances à 19h30 et 21h !

Les chercheur.e.s qui vont faire vivre la Grande Expérience Participative en 2017 - Paris

Tout au long du mois de septembre, nous allons vous présenter les chercheur.e.s qui vous feront vivre la Grande Expérience Participative dans plusieurs villes de France. Aujourd'hui, place à Sacha Yesilaltay, qui présentera l'expérience pour la ville de Paris.
image
Après une licence de sociologie, Sacha Yesilaltay s’oriente vers le master de sciences cognitives de l’ENS Paris (Ecole Normale Supérieure) pour étudier les déterminants psychologiques du social.

Fasciné par la méthode scientifique et promoteur de l’esprit critique, il s’intéresse à la diffusion des connaissances pseudo-scientifiques. Il est convaincu que prendre conscience de la façon dont notre cerveau fonctionne est nécessaire pour éviter les pièges qu’il nous tend. C’est pourquoi, en plus de ses études, il œuvre à la vulgarisation des connaissances en sciences cognitives.

Vous pourrez retrouver Sacha Yesilaltay dans la ville de Paris le 29 septembre 2017 à l'Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes à 19h et 20h pour deux sessions de la Grande Expérience Participative de la Nuit Européenne des Chercheur.e.s !
Catégorie
Ville